Un Dernier Tour de Piste


L’Algérie et le cirque traditionnel. Rencontre incongrue de 2 mondes évoquant la beauté d’une époque révolue qui reste sublimée dans la mémoire.

Un artiste de cirque, devenu « Le patron», a raccroché. Le cirque est parti sans lui au petit matin. Il est resté sur le lieu de la dernière représentation. Il attend sa compagne, blessée la veille lors du dernier tour de piste.

Comme des curieux sont venus et que ce soir il n’y pas de spectacle, il évoque ses souvenirs, la vie d’un petit cirque familial en Algérie. Il livre son parcours, sa “gloire” passée, décrit les nombreux numéros qu’il a montés avec sa femme, raconte des anecdotes sur sa vie d’ itinérance en Algérie au sein du même cirque… L’exil après la guerre, le déchirement du pays tant aimé, avec ses mots, restes de pataouète. Cette langue mélange des cultures, moitié arabe, moitié français, résonne comme la langue maternelle des pieds-noirs.

Ce spectacle parle de la proximité de la condition de saltimbanque et celle des pieds-noirs. On s’exile en famille, on s’installe là où il y a du travail pour quelques jours ou quelques années, on vient « faire du bien aux gens », leur apporter ce qu’ils n’ont pas, ne pas prendre mais donner.
C’est la tribu dont les membres sont inséparables malgré les distances parcourues, et l’assistance aux enfants partis monter le chapiteau ailleurs dit bien le soutien indéfectible des anciens aux plus jeunes.

CREDITS

Mise en scène :
Gwen Aduh
Comédien :
Jacques Ville
Costumes et accessoires :
Aurélie de Cazanove
Scénographie :
Michel Mugnier
Production diffusion :
Clémence Koudrine

PARTENAIRES
Ville de Capbreton (40)
Itinéraire Bis. St Brieuc (22)
Derrière Le Hublot. Capdenac (12)
Les Pronomades . St Gaudens (31)
Le Fourneau (29)